Les Bardenas

1er week-end de rentrée et nous voilà déjà partis pour un petit week-end en amoureux (faisant office de cadeau d’anniversaire et de mariage!!!)

Depuis que nous sommes arrivés au Pays Basque nous avions vraiment envie de découvrir le désert des Bardenas sans jamais en avoir eu le temps. L’occasion était donc toute trouvée pour, d’un saut de voiture, y passer 2 jours.

La réserve naturelle des Bardenas Reales se situe au sud-est de la Navarre entre Tudela et Carcastillo. Cette réserve naturelle est une vaste zone aride de 42 000 ha située où est représentée une végétation particulière ainsi que des formations rocheuses impressionnantes dues à l’érosion. Un dépaysement total à seulement 2h de chez nous !

Pour séjourner nous avions réservé à l’Hotel Aire de Bardenas, un bijou d’architecture en plein désert avec pour seul paysage des étendues de sable et des éoliennes envoûtantes ! Récit en images de ces 2 jours hors du temps !

L’Hotel Aire de Bardenas se situe tout près de l’entrée de la réserve naturelle des Bardenas, à quelques kilomètres à peine. Cet hôtel qui se veut résolument épuré et nature, a gagné 27 prix d’architecture et propose dans son restaurant des menus élaborés à base des légumes qu’ils cultivent au sein même de l’établissement ! Il est d’ailleurs possible de rencontrer Carmello le jardinier de l’hôtel et de faire chaque matin la cueillette avec lui ! Murs blanc, sol en pierres, bois clair et grandes ouvertures rythment les couloirs de l’hôtel.

Côté chambres plusieurs options :

  • les bulles
  • les chambres avec patio et baignoire extérieure
  • les cubes

Nous avons opté pour le cube et nous ne sommes pas déçus ! Une chambre d’environ 25m² blanche, épurée, baignée de la lumière du désert grâce à un superbe châssis fixe faisant face au lit !

Plus d’infos : https://airebardenas.com/fr/

Suivre:
Camille
Camille
Partager:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :